Bernard Ndichu Njuguna20©Bernard Ndichu Njuguna

Le jour où naquit le petit Kamalama, un orage terrible ravageait la forêt.

Les éclairs zébraient le ciel, la foudre frappait, les arbres tombaient. On dit qu’un destin sinistre guette l’enfant né au cours d’une telle tornade, et qu’il mourra avant qu’une année ne s’écoule, avant la nouvelle saison des pluies.

Voilà pourquoi le sorcier Nkotsi passa toute la nuit à faire de la magie : il voulait conjurer le mauvais sort qui planait sur le nouveau-né.

On considérait Nkotsi comme un puissant sorcier, réputé pour son art dans toute la contrée. Malheureusement, comme il fut le premier à répandre ces bruits, le père de Kamalama ne lui faisait pas confiance. Aussi décida-t-il d’invoquer directement le Dieu du Feu en personne qui était l’arrière-grand-oncle de son oncle. Il lui adressa des prières ardentes pour qu’il sauve son fils.

.

Bernard Ndichu Njuguna15©Bernard Ndichu Njuguna

.

Le Dieu du Feu lui dit :  » Je vais protéger ton enfant, mais je n’ai pas le pouvoir de contrarier le destin. Il ne mourra pas d’ici un an, avant la nouvelle saison des pluies et vivra heureux jusqu’à l’âge de quinze ans.

C’est alors que Kamalama devra mourir. Après sa mort, il brillera comme une étoile dans le firmament.  » Et il en fut ainsi. Kamalama était le plus beau et le plus courageux des adolescents du village.

Tous l’aimaient et sa vie s’écoulait, heureuse et insouciante. Gonflé d’orgueil, le sorcier Nkotsi racontait à qui voulait entendre que sa puissante magie avait eu raison des desseins des dieux.

Le Dieu du Feu fut très en colère contre Nkotsi. Plusieurs fois, il fut sur le point de le punir pour ses paroles sacrilèges mais le père de Kamalama parvint toujours à l’amadouer :  » Puissant dieu, ne punis pas le sorcier. Il a fait tout ce qu’il a pu pour préserver mon fils du mauvais sort. Il ne peut pas savoir que c’est ta volonté et non ses sortilèges qui ont décidé du destin de Kamalama. « 

.

Bernard Ndichu Njuguna13©Bernard Ndichu Njuguna

Quinze années passèrent. La réputation de la magie de Nkotsi parvint jusqu’au roi de ce pays. Il convoqua Nkotsi dans la capitale, auprès de lui. Celui-ci fut très heureux de l’honneur que le roi lui faisait. Il s’en alla donc dans la grande ville, accompagné de Kamalama.

En se présentant devant le souverain, Nkotsi ne se prosterna pas dans la poussière comme le faisaient tous les autres, mais resta debout.

Le roi fut outré par tant d’audace :  » Pourquoi ne te prosternes-tu pas, sorcier ?  »  » Je suis un trop puissant sorcier pour tomber dans la poussière devant toi, ô roi !  » répondit Nkotsi.

Le visage du roi s’assombrit :  » Et qu’as-tu accompli de si exceptionnel pour te considérer comme un grand magicien ?  »  » Qu’ai-je accompli ? Ceci par exemple !  » Nkotsi saisit la main de Kamalama :  » Ce garçon est né le jour où une terrible tornade ravageait la forêt. Tu n’ignores pas, roi, qu’il était de ce fait condamné à mourir un an après, avant l’arrivée de la nouvelle saison des pluies.

Bernard Ndichu Njuguna5©Bernard Ndichu Njuguna

.

Malgré cela, moi, le plus grand sorcier de ce pays, j’ai réussi à obtenir, grâce à un charme puissant, qu’il reste en vie et qu’il soit beau et en bonne santé.  »

Le visage du roi restait sombre.

Soudain, Kamalama qui n’avait pas encore le droit de prendre la parole devant les femmes, s’adressa à lui :  » Ne le crois pas, ô roi ! Ce n’est pas lui qui m’a sauvé la vie, mais le Dieu du Feu en personne, arrière-grand-oncle de mon oncle. C’est au contraire mon père qui a sauvé la vie du sorcier dont la suffisance et l’orgueil l’auraient tué depuis longtemps.  »

Le roi entra dans une grande colère :

 » Comment osez-vous parler ainsi devant votre souverain ? Votre audace vous coûtera la vie à tous les deux !  » Kamalama lui répondit :  » Je sais que je vais mourir. Je dois mourir à quinze ans, et le sorcier Nkotsi mourra avec moi. Toi, orgueilleux roi, tu vas par contre vivre très longtemps, tourmenté par l’angoisse et la terreur !  » Sur ce, Kamalama écarta ses bras et tomba en arrière comme terrassé par une lance. Le sorcier s’affaissa au même moment, les jambes coupées.

Tout le monde fut saisi de frayeur, le roi lui-même tremblait comme une feuille. Le soir, il fit allumer de grands feux funéraires. Avant que les guerriers ne se missent à danser autour des brasiers, de nouvelles étoiles apparurent dans le firmament. Les plus grandes formaient un jeune homme aux bras écartés, les plus petites un amas semblable à un cadavre recroquevillé.

.

Bernard Ndichu Njuguna14 ©Bernard Ndichu Njuguna

.

Montrant les étoiles, le roi s’exclama :  » Kamalama Nkotsi !  » Il s’enfuit, épouvanté. Depuis ce jour, la Croix du Sud est appelée dans cette contrée constellation Kamalama Nkotsi.

Conte Zoulou

.

Relax Music Africa Best Images Drumming Joy Video Song HD

http://youtu.be/4VcDBH0N3Dk

.

.

Bernard Njuguna Ndichu

est né en 1979 et a grandi dans les montagnes centrales du Kenya entourés de paysages pittoresques et de verdure. Les récits des déplacements de sa mère et l’observation de son père préparant les programmes de cours d’art à l’école où il enseignait, furent ses premières approches à l’art. 

Ces scènes d’enfance ont façonné et furent une source d’inspiration pour ses peintures. Il travaille avec une variété de matériaux pour recréer des scènes du quotidien , avec toujours  le sentiment que le coucher de soleil n’est jamais le même.

 Ses peintures sont inspirées par la nature, les sentiments, la musique et surtout de la beauté de l’humanité. 

Le plus souvent, les images de l’Afrique sont des enfants mal nourris, les conflits et à la misère, et pourtant, à la lumière de tout cela, le continent respire encore le dynamisme et la joie. 

C’est ce côté de l’Afrique Njuguna explore et documente dans ses peintures. Il travaille essentiellement avec des acryliques, huiles et aquarelles. 

Pour faire usage de ce qui est dans son environnement, il fait également des expériences avec des matériaux recyclés en plastique et en aluminium pour créer des sculptures décoratives. 

 Son effort récent est sous forme de cartes de voeux,  appelant à la réduction de la pollution. Njuguna n’a jamais étudié l’art pour en faire une profession, il a eu la chance de suivre des cours en tant que matière en option à l’école primaire et secondaire. 

Ces cours ont renforcé ses compétences artistiques. Professionnellement, il a suivi des études de commerce à l’université ; mais après deux ans il a décidé de revenir à l’art. Ses travaux initiaux ont été exposés à la galerie Artz à Nairobi en 2003 et il a depuis a vendu ses peintures dans le monde. Des galeries de renommée mondiale comme Amazwi et Dumela basées en Amérique ont joué un rôle important dans la reconnaissance de  son travail sur le marché de l’art mondial. 

Il est maintenant basé à temps plein à Nairobi, au Kenya.

Bernard Ndichu Njuguna

The Art of Bernard Ndichu Njuguna

http://youtu.be/5atOBExOd7U

.

Publicités

À propos de chantecler18

Curieuse de tout j’aime partager tout simplement ,plutôt “electron libre ” j’ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l’hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé ” Un chat est un chat “ un peu décalé J’aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l’architecture ,la poésie (des autres) l’actualité et ……les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver Pas de chichis ,pas de bla bla ,pas de jasette ...Pas de complication Rien que des petits bonheurs ☼ pour s'évader ensemble ♫ ♪ ♫

Une réponse "

  1. lolotte dit :

    j ai bien aimé le compte et apréciais les musique ainsi que leur vidéo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s