David Baker Graeme

Il est né à Cape Town  en 1968, Afrique du Sud, mais a grandi en Pennsylvanie

Diplômé de l’université Wesleyan dans le Connecticut et la Pennsylvania Academy of Fine Arts de Philadelphie. Baker avait un an et demi  quand sa famille a émigré de l’Afrique du Sud pour les États-Unis Il n’avait jamais rêvé qu’il passerait ses jours devant un chevalet.

© David Baker Graeme « Vacation Land »

.

Il aimait dessiner quand il était enfant et a pris des livres d’art à la bibliothèque, mais il n’a jamais reçu d’instruction formelle quand il était jeune. Le pensionnat de Pennsylvanie, durant son école secondaire n’avait même pas de département d’art.

C’est durant sa première année à l’Université Wesleyan qu’il a décidé de se spécialiser en art.

.

© David Baker Graeme  » Equinox « 

.

Bientôt, il commença à découvrir les peintres qui allait plus tard influencer son propre travail, à partir de maîtres hollandais comme Vermeer réalistes américains comme Edward Hopper et Andrew Wyeth.

En 1995 Baker inscrits dans la Pennsylvania Academy of Fine Arts de Philadelphie se sent dans son élément au sein de cette académie ,son principal mentor fut le peintre Glenn Rudderow , d’autres peintres réalistes américains associés à l’académie vont inspiré le travail de Baker dont les peintres du XIX siècle : Thomas Eakins et Cecilia Beaux et ceux du XXe siècle y compris Ben Kamihira et Bo Bartlett.

.

© David Baker Graeme « Late October « 

.

En 2002, lui et sa femme Sarah ont déménagé  dans le Maine où ils vivent avec leurs deux fils dans la ville d’Hancock

Grand fan des illustrations de livres pour enfants ( NC Wyeth et d’autres) Baker  trouve souvent l’inspiration lors de la lecture de ces ouvrages à ses fils,  découverte des archétypes et des images qu’il met plus tard dans ses peintures

.

© David Baker Graeme « Making Puppets Robin Torbeck « 

.

David Baker décrit ses peintures comme étant, dans le sens le plus simple, un mélange de scènes réalistes: intérieur, paysage, nature morte et le portrait. «Ils sont mes tentatives de compréhension des liens entre mon sens de l’harmonie visuelle et ma réponse émotionnelle à une scène »dit il

Objets à la recherche d’un paysage évocateur et soigné posant dans une nature morte sont des processus qui à la fois sa forme et son esthétique. Dans le processus de création de l’illusion de l’espace, il poursuit ces moments où le sens esthétique et la réalité convergent.

© David Baker Graeme  » Nesting Sarah « 

.

Ses peintures racontent une histoire ou en capturent un moment familier dans la vie quotidienne. Il utilise des objets ordinaires, soigneusement placés dans des compositions complexes pour nous attirer dans l’histoire. Nous sentons la présence un être humain sorti de la salle un instant. On ne se lasse d’essayer d’imaginer l’histoire derrière la peinture.
« Il faut des semaines pour moi de faire une peinture, mais souvent il faut des mois pour que je puisse planifier et réaliser des études. La peinture est un processus méditatif pour moi

.

© David Baker Graeme « R .T. s paper crown »

.

Peintre de scènes ordinaires de la vie domestique , calme, remplies de détails révélateurs de la vie  Ces détails donnent de la vie à ses peintures

Les peintures figuratives de Baker représentent sa famille et ses amis entourés par l’encombrement de la vie quotidienne: les jouets et les chaussures, les couronnes en papier et valises, un gilet de sauvetage.

Exemple avec un de ses peintures

.

© David Baker Graeme  » July Bride « 

.

Baker représente une jeune femme dans une robe de soirée couchée sur le canapé, regardant rêveusement dans l’espace. Un enfant en bas âge avec des 

couches atteint un jouet sur une table et un garçon un peu plus âgés a un filet à papillons, une porte ouverte donne sur des champs verts et une rive lointaine.

Une carte des étoiles de la constellation d’été couvre un mur , un fouillis d’objets au sol : un avion et un bocal en verre, une grue d’origami et de bottes en caoutchouc bleu, et, des blocs de construction.

L’atmosphère de langueur est si palpable, on peut  presque sentir la chaleur de l’été et entendre les stridulations des grillons dans le domaine.

La femme et les garçons sont plongés dans leurs propres mondes. 

Un spectateur ne peut s’empêcher de se demander ce que chacun pense, et si quelque chose d’important va se produire, ou a déjà eu lieu

.

© David Baker Graeme  » The Mermaid and The Winter Princess « 

.

 Il expose à la Galerie Henoch de New York, Courthouse Gallery Fine Art d’ Ellsworth Maine et « Gallery House Artistes » de  Philadelphie.

 .

Publicités

À propos de chantecler18

Curieuse de tout j’aime partager tout simplement ,plutôt “electron libre ” j’ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l’hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé ” Un chat est un chat “ un peu décalé J’aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l’architecture ,la poésie (des autres) l’actualité et ……les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver Pas de chichis ,pas de bla bla ,pas de jasette ...Pas de complication Rien que des petits bonheurs ☼ pour s'évader ensemble ♫ ♪ ♫

Une réponse "

  1. loulou dit :

    Excellent article et très belles images, Mimsy.
    Donc vous avez quitté Maya et continuez ici?
    Je vous cherche partout et je ne suis pas la seule.
    Que se passe-t-il, Claire?
    Amitiés xx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s