© Wang Yi Guang « Travel Together »

.

Peintre remarquable pour ses peintures tibétaines de personnes volants, de yaks et de moutons

Wang Yi Guang est né 1962  dans la région Yimeng du mont de Shandong , en Chine . Il est le  jeune frère d’un autre peintre remarquable, Wang Yidong  Diplômé en 1990. de l’Académie centrale des Beaux-Arts de Pékin  Il a participé à diverses expositions nationales et internationales et les foires d’art à Pékin, Guangzhou , Tokyo et Hong Kong .

© Wang Yi Guang

.

Il a fait de nombreux voyages dans des zones reculées de la Chine, la collecte d’inspiration à travers l’expérience des cultures locales du Tibet et d’autres groupes minoritaires.
La vue imprenable sur la région, et l ‘optimisme inébranlable , la vie paisible de ses habitants sont capturés dans ses œuvres, avec des jeunes filles qui se souviennent du « Feitian », une déesse mythique chinoise qui vole, représenté en costumes indigènes fleuri sur le point avec son yak. 

© Wang Yi Guang

.


Durant son séjour au Tibet ,Wang a été particulièrement touché par les gens de la nature et le respect pour les animaux.

Wang Yi Guang travaille actuellement en tant que créateur designer pour la Société de Construction de Chine du chemin de fer

En 2002, ils ont travaillé sur le Qinghai – Tibet (chemin de fer. )

© Wang Yi Guang » La rivière de Nuages. »

.

Depuis 2002, il a travaillé au Tibet pour étudier le mode de vie tibétain, plein de respect pour l’environnement et la nature Il aime particulièrement la beauté modeste des montagnes tibétaines

© Wang Yi Guang

.

Le peintre a été frappé par la « beauté humble » du Tibet. Il a écrit:

« J’ai pu visiter le plateau tibétain un certain nombre de fois. J’ai été profondément touché par le paysage à couper le souffle du Tibet et de l’esprit « Carpe Diem »du peuple tibétain. , leur respect de l’environnement , de la nature, ainsi que leur approche optimiste de la vie, ont fourni une source infinie d’inspiration pour l’ensemble de son travail.

© Wang Yi Guang

0

L’égard  profond du peuple tibétain pour le monde naturel et les animaux m’a marqué  Leur optimisme indéfectible englobant le coté paisible de la vie, sont en contraste extrême avec les états psychologiques des citadins modernes.

Dans mes recherches de la vie sur le plateau tibétain, je me concentre plus sur le mouvement, de manière à transmettre la beauté de tension extrême et des moments de la vie. Quand j’étais au Tibet, j’ai passé beaucoup de mon temps couchée dans l’herbe car je souffrais du mal aigu des montagnes.

© Wang Yi Guang

.

Je suis resté coi   devant un délicieux tableau d’un couple de jeunes, filles qui couraient  dans la campagne avec leur troupeau de yaks.

Ces filles tibétaines m’ont évoqué des déesses, quand elles sont encore des êtres terrestres, le caractère mystique, qui se trouve principalement dans les peintures murales de Dunhuang et sous des formes sculpturales dans une poignée de grottes rupestres de la Chine.

.

© Wang Yi Guang

.

La relation de conte de fées entre l’homme et de yak, aussi appelé « navire du plateau » c’est concrétisé  devant mes yeux. Dans ma série de peintures sur le plateau tibétain, je cherche à transmettre le voyage psychologique unique que j’ai vécu durant cette période. De même, ces sentiments remontant à la surface  par de longues périodes de «l’observation et la réflexion ».

Cet état de rêve a ajouté  une dimension romantique à mes œuvres, qui peuvent être vus dans les peintures comme « Soleil en un endroit éloigné» et «Vers le Soleil». En appliquant des éléments surréalistes le transfert des images peut être entièrement articulé.

.

© Wang Yi Guang

Dans mes peintures à l’huile j’essaie de transmettre mes sentiments, comme si je le ressentais pour la première fois, en essayant de capturer les caractéristiques et l’humour intrinsèque.

Je crois que les peintres devraient intégrer leur propre idée , une certaine expérience, l’observation dans leur travail de manière à créer des images expressives »

.

© Wang Yi Guang

.

Les couleurs et le travail de détails sur les costumes sont exceptionnels. Tout est  surréaliste rempli de douceur, les jeunes filles qui volent dans l’air ayant un lien particulier avec les animaux sauvages, les yaks et de moutons appelant le spectateur à entrer dans un monde de conte de fées de  paix et de  rêverie tranquille

.

© Wang Yi Guang

.

.

© Wang Yi Guang « Springtime »


Publicités

À propos de chantecler18

Curieuse de tout j’aime partager tout simplement ,plutôt “electron libre ” j’ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l’hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé ” Un chat est un chat “ un peu décalé J’aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l’architecture ,la poésie (des autres) l’actualité et ……les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver Pas de chichis ,pas de bla bla ,pas de jasette ...Pas de complication Rien que des petits bonheurs ☼ pour s'évader ensemble ♫ ♪ ♫

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s