Les Oies  Sauvages ont beaucoup à nous apprendre

Elles migrent et traversent d’immenses territoires, mais comment font-elles pour accomplir un tel voyage ?

Elles volent et leur vol collectif a la forme d’un V. Cette façon de faire augmente leur efficacité de 71 % par rapport au vol d’une oie solitaire.

Première leçon :

partager une même direction et agir en équipe nous amène plus rapidement à destination.

Quand une oie quitte la formation en V, elle ressent plus fortement la résistance de l’air et la difficulté de voler toute seule. Alors elle essaye de rejoindre rapidement le groupe pour tirer avantage du pouvoir de la volée.
Deuxième leçon :

en restant à l’unisson avec ceux qui avancent dans le même sens, il faut fournir moins d’effort pour y arriver.

 .

.

Lorsque le chef de la volée se sent fatigué, il quitte sa place pour se mettre à la fin de la formation en V, et une autre oie prend le commandement.

Troisième leçon :

il faut partager le commandement, avoir un respect envers chacun tout le temps, combiner nos talents et nos ressources.
Les oies caquètent pour encourager celles qui sont en première ligne et ainsi gardent la même vitesse de vol.

Quatrième leçon :

lorsque l’on s’encourage mutuellement, on progresse mieux. Les mots d’encouragement motivent toujours ceux qui les entendent et ceux qui les disent.

 .

.

Lorsqu’une oie est blessée, malade ou trop fatiguée, et qu’elle doit quitter la formation, d’autres oies quittent aussi le groupe pour l’accompagner dans son vol. Elles la protègent, l’aident à voler et restent avec elle jusqu’à ce que l’oie malade meure ou soit capable de rejoindre le groupe. Elles retournent alors à leur groupe ou créent une nouvelle formation en V.


Cinquième leçon :

restons solidaires, quoi qu’il arrive, surtout en temps de difficultés. Si nous arrivions à rester unis, dans un même esprit d’équipe, sans s’attarder sur nos différences, nous pourrions réussir bien mieux à l’instar de ces oies qui avancent ensemble.

Publié par notre Terre Mère

L’oie dans la mythologie, les légendes et dans la fiction

Les Oies de Meïdoum en Égypte, sont une des plus anciennes représentations d’oies. Aphrodite a plusieurs fois été représentée sur un char tiré par des oies blanches ou des cygnes mais chez les anciens Grecs l’oie ou le cygne sont porteurs de la même symbolique.

Chez les peuples gaulois, c’est Belisama qui est représentée chevauchant une oie. Chez les Romains, l’oie est associée au culte de Minerve.

Une fable d’Ésope raconte l’histoire d’un fermier possédant une oie pondant des œufs d’or ; il décide de la tuer afin d’obtenir tous les œufs d’or à la fois, mais perd ainsi la source de sa richesse. La Fontaine a écrit « La Poule aux œufs d’or » qui reprend la même histoire avec un autre oiseau.

Tite-Live raconte l’épisode des oies sacrées d’un temple de Junon

*

Deux anecdotes célèbres

Les oies du Capitole

Dès lors, le reste des soldats présents à Rome se barricada dans le Capitole, laissant femmes, vieillards et enfants dans la ville à la merci des « barbares » qui les massacrèrent sous leurs yeux. Les barricadés virent également les Gaulois incendier leurs temples.

Pendant la nuit, les assaillants tentèrent d’escalader incognito les murs de la citadelle, mais les oies sacrées de Junon les en empêchèrent en criant à qui mieux mieux. Un civil honorable, ancien consul de la ville, avertit alors les soldats romains qui repoussèrent les envahisseurs en les faisant tomber des murailles.

Gaulois en vue de Rome © Évariste-Vital Luminais

.

Vae Victis

Quand la situation devient intenable, les romains négocient le départ des gaulois. Ces derniers acceptent de partir si les romains leur versent 1000 livres d’or.

Brennus, chef gaulois, conduisait alors le siège de Rome. Les Romains, affamés, demandèrent à ce dernier de renvoyer ses troupes hors de la ville. Brennus accepta, mais leur demanda alors en échange une forte somme d’or.

La transaction eut donc lieu hors des murs de la cité : quelques poids furent posés sur une balance et, de l’autre côté, les Romains versèrent leur or, jusqu’à ce qu’ils découvrent qu’une épaisse plaque de plomb lestait l’un des plateaux de la machine. On cria à la supercherie et on demanda à Brennus de l’enlever immédiatement.

Celui-ci, hors de lui, jeta son épée sur les poids et hurla la phrase devenue désormais célèbre : « Vae Victis ! » (« Malheur aux vaincus ! »).

Des oies consacrées à Junon depuis au moins cette date sont entretenues par l’État au Capitole, sous la responsabilité des censeurs.

Pour commémorer cet événement, les Romains organisaient une procession annuelle où une oie sacrée était transportée sur une litière luxueuse. Des chiens étaient crucifiés vivants sur des poteaux de sureau le long du trajet. Pour les anciens, les chiens payaient pour leur négligence, pour n’avoir pas aboyé quand le Capitole était menacé.

  Autres Définitions

.

L’ oie sauvage (de l’Himalaya), est, avec le  cygne un des véhicules (vahana) du dieu hindou Brahmâ, dieu-Créateur – « l’Aïeul de tous les êtres » – de la mythologie hindoue, né dans un Œuf d’or rayonnant de Lui-même : l’« Univers » traduit dans les langues indiennes par l’Œuf de Brahmâ

En Birmanie, le Hamsa était l’animal symbolique du peuple môn. Il a donné son premier nom à la ville de Pégou (Bago) : Hamsawaddy ou Hanthawaddy, le « royaume de l’oie » et figure encore aujourd’hui sur les drapeaux de l’État Môn et de la Région de Bago.

En Thaïlande, la figure de proue de la barge royale Suphannahong est un Hamsa.

.

Proue de la barge royale Suphannahong

.

Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson

à travers la Suède est un roman qui décrit le voyage d’un enfant réduit magiquement en taille qui est emporté par le jars de la ferme et accompagne un troupeau d’oies sauvages à travers toute la Suède dans leur migration vers la Laponie. Egalement à l’origine du dessin animé Nils Holgersson),

L’oie est un des esprits totems de la roue de la vie des Amérindiens.

En Chine, l’oie est considérée comme un principe yang qui illumine la nature. 0

Pour les Tchéous l’oie symbolise le mariage, le mari doit offrir une oie lors de la signature du contrat de fiançailles.

La patte d’oie est un symbole magique du Moyen Âge.

Les lépreux devaient porter une patte d’oie jaune, alors symbole d’impureté. La reine Pédauque, pé d’auca = pied d’oie, une reine lépreuse, connue par le roman la « Rotisserie de la reine Pédauge  » en est une illustration.

La ville de Visé est surnommée la « Cité de l’Oie »

et ses habitants, appartenant ou non à la Confrérie de la Délicieuse Oie du Gay Savoir en Bien Mangier, y préparent traditionnellement l’« oie à l’instar de Visé », cuisant le volatile dans un bouillon de légumes qui sert ensuite de fond pour une sauce à l’ail, puis le découpant, en panant les morceaux de cuisse qui vont être poêlés comme les morceaux de poitrine, juste avant d’être dressés et servis avec la sauce.

Manger une oie à la Saint-Martin

est une tradition du nord de l’Europe qui consiste à consommer une oie le jour de la Saint-Martin, à savoir le 11 novembre, dans une période où les oies sont les plus grasses. La légende raconte que Saint Martin de Tours, pour éviter d’être nommé évêque s’était caché parmi les oies mais qu’il avait été trahi par leur caquètement. Cette tradition est originaire d’Autriche. Pour les personnes pauvres, l’oie souvent chère est remplacée par une autre volaille.

Place du marché aux oies à Sarlat-la-Caneda est un lieu de foires jusqu’au XIXe siècle. Il y a moins de 30 ans, on vendait sur cette place ces animaux de basse-cour. De cette époque datent les trois oies en bronze du sculpteur animalier François-Xavier Lalanne qui ornent cette place, devenues aujourd’hui les figures emblématiques de Sarlat

.

Les Trois Oies, 1992, bronze sculpteur animalier François-Xavier Lalanne

.

Oie de Gauguin

.

L’Oie, oeuvre de Paul Gauguin, 1889 Peinture à la tempera sur plâtre

.

Jeu de l’oie,

Le jeu de l’oie est un jeu ancien de divination encore très apprécié des enfants.

Jeu que l’on joue avec 2 dés sur un tableau comportant 63 cases illustrées et où sont disposées des figures d’oie de 9 en 9 cases.

Oie blanche,

Jeune fille très candide et innocente.

Oie d’Égypte,

Grand canard africain, voisin des tadornes, très souvent représenté sur les monuments de l’ancienne Égypte.

Pas de l’oie,

Pas de parade dans certaines armées étrangères, allemande notamment. (La jambe est lancée à l’horizontale parallèlement au sol.)

.

OIes Place du Capitole à Toulouse

.

Publicités

À propos de chantecler18

Curieuse de tout j’aime partager tout simplement ,plutôt “electron libre ” j’ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l’hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé ” Un chat est un chat “ un peu décalé J’aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l’architecture ,la poésie (des autres) l’actualité et ……les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver Pas de chichis ,pas de bla bla ,pas de jasette ...Pas de complication Rien que des petits bonheurs ☼ pour s'évader ensemble ♫ ♪ ♫

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s