Herman Richir Ixelles, 1866 – Uccle, 1942

Peintre académique belge de scènes allégoriques et mythologiques, de nus et portraitiste de grand talent. Il figure au nombre des meilleurs peintres de la femme.

Il réalise aussi des affiches sous le pseudonyme de Hamner(anagramme de son prénom), notamment deux chromolithographies publicitaires pour Delhaize de style Art nouveau.

.

© Herman Richir  Young Woman Reading

 .

Herman Richir entre à l’Académie des beaux-arts de Saint-Josse-ten-Noode et y reçoit le soutien notamment de Charles Hermans qui lui prodigue de précieux conseils.

De 1884 à 1889, il poursuit sa formation à l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles sous la direction de Jean-François Portaels.

.

© Herman Richir Fraîcheur printanière

.

Déjà lauréat de l’académie en 1885, Richir se classe, l’année suivante, deuxième au Prix de Rome derrière Constant Montald.

Sa présence est remarquée aux Salons de Paris en 1889 et 1892, ainsi qu’à l’Exposition universelle de Bruxelles de 1897.

 .

© Herman Richir "Young Horsewoman" (détail)

.

D’abord nommé professeur du cours de dessin d’après nature à l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles en 1900, Herman Richir y devient ensuite professeur de peinture de 1905 à 1927. L’enseignement académique aura une grande influence sur nombre de ses élèves dont deux membres éminents du groupe Nervia : Louis Buisseret et Léon Navez.

.

© Herman Richir "Parée de Jeunesse"

.

Peintre de scènes allégoriques et mythologiques, de panneaux décoratifs mais aussi lithographe sous le pseudonyme « Hamner »,

.

© Herman Richir ....Hamner ....Au Bon Marché. Denrées coloniales, Vins et Spirit.

.

Herman Richir est d’abord et principalement un portraitiste apprécié de la haute société de l’époque et à qui l’on doit notamment plusieurs portraits de la famille royale belge

 .

© Herman Richir "Portrait de la Reine Astrid"

.

Ses toiles font apparaître un trait rigoureusement précis et un grand souci du détail. Il excelle dans la représentation d’élégantes vêtues d’étoffes rares, mais sa juste conception de l’idéal artistique le porte à représenter la femme aussi dans la beauté de sa seule carnation.

C’est pourquoi à côté de l’œuvre du portraitiste, il convient de placer celle du peintre de nus.

.

© Herman Richir " La Fontaine d'Amour "1919

 .

Toujours fasciné par un classicisme traditionaliste, Herman Richir glorifie la femme, dont il peint les formes bien équilibrées, aux colorations naturelles.

Il est séduit par la féminité et lui voue son admiration au point de la sublimer dans des scènes allégoriques.

Moins connu pour ses natures mortes et comme paysagiste, Richir n’en a pas moins brossé, dans ces genres très différents, des toiles magistrales.

.

© Herman Richir "Les apprêts de la Soirée"

.

Il peint aussi occasionnellement des œuvres monumentales destinées à décorer les salons et les halls d’entrée des maisons bourgeoises.

Il réalise notamment l’ensemble de douze panneaux décoratifs pour le château de Fontaine de Laveleye à Boitsfort

Il meurt le 15 mars 1942 laissant derrière lui une œuvre considérable (notamment plus de 400 portraits) répartie dans de nombreux musées, dont ceux de Bruxelles, Anvers, Namur, Genk, Lille, Barcelone, Liverpool, Budapest, Sydney, Seattle

.

© Herman Richir "La Femme Au Voile"

.

Herman Richir résida longtemps à Schaerbeek, où il habita successivement les immeubles situés au 365 avenue Rogier, au 174 rue de la Consolation et surtout au 42 rue Thomas Vinçotte. C’est cette fidélité à la commune bruxelloise qui lui valut l’honneur d’y avoir une rue à son nom.

Herman Richir fut nommé Commandeur de l’Ordre de Léopold II et Officier de l’Ordre de Léopold

.

© Herman Richir " La Guerre et la Paix " 1914

.

.

Liste des 41 œuvres classées par ordre de passage

– Étude de visages (1924). Crayon
– La petite amazone. Huile sur toile, 269 x 213 cm
– Cécile grandit (1910 et 1913). Huile sur toile, 60 x 75 cm
– Portraits de Gabrielle et Ernest Richir (1890). Huile sur toile, 139 x 88 cm
– Joyeux matin. Huile sur toile, 90 x 81 cm
– Fraîcheur printanière. Huile sur toile, 78 x 60 cm (Musée Charlier, Saint-Josse-ten-Noode)
– La partition. Huile sur toile, 55,5 x 43,5 cm
– Les apprêts de la soirée. Huile sur toile, 110 x 80 cm
– Jeune élégante à la robe rose. Huile sur toile, 65 x 55 cm
– Jeune femme parée de perles. Huile sur toile, 89 x 79 cm
– Carmencita. Huile sur toile, 100 x 80 cm
– Portrait de jeune femme. Huile sur toile, 65 x 50 cm
– La lecture. Huile sur toile, 59 x 48 cm
– L’illustration. Huile sur toile, 56 x 47 cm
– L’étrangère. Huile sur toile, 65 x 50 cm
– Le thé – Les peintres Juliette et Rodolphe Wytsman (c. 1896). Huile sur toile, 93 x 80 cm (Musée d’Ixelles)
– La lecture intéressante. Huile sur toile, 50 x 41 cm
– La fée des neiges. Huile sur toile, 66 x 51 cm
– La pensée qu’on arrête (1932). Huile sur toile, 56 x 46,5 cm
– La Madone. Huile sur toile, 90 x 52 cm
– La femme au voile. Huile sur toile, 158 x 109 cm
– Andante. Huile sur toile, 66 x 42 cm
– Rêverie. Technique mixte, 73 x 58 cm
– La Guerre et la Paix (1914). Huile sur toile, 200 x 110 cm
– Jeune fille en kimono. Huile sur toile
– Jeune femme au masque. Huile sur toile, 95 x 115 cm
– Dame au kimono vert. Huile sur toile, 58 x 50 cm
– Un regard dans le passé. Huile sur toile, 185 x 96,5 cm (Carnegie Institute, Pittsburgh, 1912 / Panama-Pacific International Exposition, San Francisco, 1915)
– Le petit miroir. Huile sur toile, 80 x 60 cm
– Rêves bleus. Huile sur toile, 82 x 62 cm
– Ève triomphante. Huile sur toile, 100 x 80 cm
– Le sommeil de Jamilé. Huile sur toile, 80 x 100 cm
– Naïades se baignant dans la cascade. Huile sur panneau, 33 x 52 cm
– Jeune fille accroupie. Huile sur toile, 42 x 33 cm
– Ève au paradis. Huile sur toile, 110 x 62 cm
– Après le bain. Huile sur toile (Salon de 1905, Paris)
– La Fontaine d’Amour (1919). Huile sur toile (triptyque), 145 x 215 cm (Coll. communale, Schaerbeek)
– Calme du soir. Huile sur toile, 80 x 95 cm
– Coucher de soleil en Campine. Huile sur toile, 100 x 150 cm
– Le Travail (1919). Huile sur toile, 295 x 150 cm (Coll. communale, Schaerbeek)
– Le Repos (1919). Huile sur toile, 295 x 150 cm (Coll. communale, Schaerbeek)

 .

© Herman Richir "Queen Elisabeth of the Belgians" 1930

 

Publicités

À propos de chantecler18

Curieuse de tout j’aime partager tout simplement ,plutôt “electron libre ” j’ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l’hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé ” Un chat est un chat “ un peu décalé J’aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l’architecture ,la poésie (des autres) l’actualité et ……les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver Pas de chichis ,pas de bla bla ,pas de jasette ...Pas de complication Rien que des petits bonheurs ☼ pour s'évader ensemble ♫ ♪ ♫

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s