© Paul Gauguin "Fatata Te Miti" 1892

Les Marquises

Ils parlent de la mort comme tu parles d’un fruit
Ils regardent la mer comme tu regardes un puits
Les femmes sont lascives au soleil redouté
Et s’il n’y a pas d’hiver, cela n’est pas l’été
La pluie est traversière, elle bat de grain en grain
Quelques vieux chevaux blancs qui fredonnent Gauguin
Et par manque de brise, le temps s’immobilise
Aux Marquises

Du soir, montent des feux et des points de silence
Qui vont s’élargissant, et la lune s’avance
Et la mer se déchire, infiniment brisée
Par des rochers qui prirent des prénoms affolés
Et puis, plus loin, des chiens, des chants de repentance
Et quelques pas de deux et quelques pas de danse
Et la nuit est soumise et l’alizé se brise
Aux Marquises

© Paul Gauguin " Arearea "1892

Le rire est dans le cœur, le mot dans le regard
Le cœur est voyageur, l’avenir est au hasard
Et passent des cocotiers qui écrivent des chants d’amour
Que les sœurs d’alentour ignorent d’ignorer
Les pirogues s’en vont, les pirogues s’en viennent
Et mes souvenirs deviennent ce que les vieux en font
Veux-tu que je te dise : gémir n’est pas de mise
Aux Marquises

Jacques Brel

Paul Gauguin

est un peintre français post-impressionniste, né à Paris le 7 juin 1848 et mort le 8 mai 1903 à Atuona, dans les Iles Marquises.

Paul Gauguin est le chef de file de l’École de Pont-Aven et inspirateur des Nabis.

En 1874, il fait la connaissance du peintre Camille Pissarro et voit la première exposition du courant impressionniste.

En 1882, il abandonne son emploi à la bourse pour se consacrer à sa passion, la peinture.

De 1879 à 1886, il participe aux cinq dernières expositions du groupe des impressionnistes.

En 1886, Paul Gauguin effectue son premier séjour à Pont-Aven en Bretagne. De retour à Paris, il rencontre pour la première fois Vincent Van Gogh en novembre de la même année.

Il découvre les estampes japonaises à travers Vincent Van Gogh en 1888 alors qu’ils vivent ensemble deux mois (d’octobre à décembre) à Arles, dans le sud de la France, passant leur temps à peindre. Ils travaillent ensemble et peignent alors la série sur les Alyscamps. Les deux amis sont très sensibles, connaissent des moments de dépression et Gauguin, comme Van Gogh, tentera de se suicider plus tard. Leur cohabitation tourne mal et se termine sur le fameux épisode de l’oreille coupée de Van Gogh.

En 1891, il s’installe à Tahiti où il fait la connaissance de Téhura qui devient son modèle. Il est très inspiré et peint 70 toiles en quelques mois.

Gravement malade, il décide de partir en 1901 pour Atuona, dans les Iles Marquises.

Il décède le 8 mai 1903. Il est enterré dans le cimetière d’Atuona.

© Paul Gauguin "Deux femmes tahitiennes avec Mango "1899

« Les Marquises »   Nolwen Leroy en hommage à Brel

« Paul Gauguin »

 

Publicités

À propos de chantecler18

Curieuse de tout j’aime partager tout simplement ,plutôt “electron libre ” j’ai des petites révoltes ,déteste le mensonge ,l’hypocrisie ,la méchanceté ,en résumé ” Un chat est un chat “ un peu décalé J’aime essentiellement ma liberté même si elle demande des sacrifices conséquents Adore les animaux ,la nature , mer et campagne la photographie ,la peinture ,l’architecture ,la poésie (des autres) l’actualité et ……les voyages ,parcourir la planète même dans le virtuel Dernière activité Rêver Pas de chichis ,pas de bla bla ,pas de jasette ...Pas de complication Rien que des petits bonheurs ☼ pour s'évader ensemble ♫ ♪ ♫

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s